Comment obtenir le job de vos rêves sans avoir d’expérience dans le domaine recherché

Avec la conjoncture actuelle, rechercher un emploi peut être un vrai calvaire. Les personnes qui souhaitent changer de carrière sont encore plus frustrées car paralysées par l’idée selon laquelle elles ne possèdent pas suffisamment d’expérience.

Cela vous semble peut être familier? Eh bien vous n’êtes pas seul.

Comparé à un bon nombre de pays, nous avons tendance en France à labéliser les personnes dans des cases spécifiques ou selon des catégories professionnelles. Pour chaque métier nous définissons un champ de compétences propre à l’individu. En tant que recruteur j’avoue que je suis parfois figé dans ces réflexions. A titre d’exemple le jardinier sera toujours bon à tondre des pelouses, arroser des plantes ou couper des arbres. Le plombier ne pourra rien faire d’autre à part changer des tuyaux ou faire des installations sanitaires. Vous êtes comptable alors vous enregistrerez des chiffres toute votre vie.

Malgré la récession économique et un chômage galopant, plus de 35% des employeurs déclarent  pourtant rencontrer des difficultés à pourvoir des emplois vacants en raison du manque de talents disponibles. Les entreprises rechignent toujours à embaucher des jeunes ou des personnes qui manqueraient, selon elles, des compétences techniques et de l’expérience nécessaire à la bonne tenue des postes à pourvoir. En milieu industriel par exemple nous rencontrons souvent des clients qui nous expriment leurs difficultés à embaucher des techniciens ou des opérateurs machines.

Et si pour certains métiers c’était à l’employeur de s’adapter aux candidats ? Une bonne motivation, des qualités humaines et un ajustement culturel ne pourraient-ils pas suffire parfois pour exceller dans un travail ? Face à la pénurie de candidats dans certains domaines d’activité, les entreprises ne pourraient-elles pas être plus flexibles dans leur choix ? Le chemin est encore loin mais les mentalités changent petit à petit.

En attendant, que faire en tant que demandeur d’emploi pour décrocher le job de ses rêves lorsque l’on n’a pas encore l’expérience demandée ?

J’ai vécu cette situation. Après l’obtention de mon bac, je n’avais qu’une envie étant plus jeune : vivre le rêve américain.  J’étais passionné par la technique et les ordinateurs mais je n’avais aucune expérience dans ce domaine. Après plusieurs candidatures, j’ai finalement réussi à décrocher un entretien chez Hewlett Packard. J’étais embauché en qualité de technicien de ligne et quelques mois plus tard, ayant fait mes preuves, j’étais promu contrôleur qualité sur une unité de production. Obtenir cet emploi aurait pu paraitre ardu, mais en réalité ce ne fut pas si dur. Il suffisait de s’en donner les moyens.

Voici deux idées qui pourront vous aider dans vos recherches :

Étape 1 : hiérarchiser les compétences recherchées

Les entreprises recherchent toujours le mouton à 5 pattes. Pour commencer, il faut d’abord savoir identifier les compétences réellement indispensables à l’employeur. Pour ce faire, vous devez passer à la loupe le descriptif du poste et vous projeter dans celui-ci. Ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est que les annonces publiées décrivent souvent le profil parfait. Elles énoncent la totalité des compétences attendues dans le meilleur des mondes par l’entreprise, même si bon nombre d’entre-elles ne sont pas nécessaires.

Vous devez pouvoir identifier les compétences clés énumérées et ignorer celles qui peuvent paraitre effrayantes, comme par exemple « le nombre d’années d’expérience requises», tant que le décalage n’est pas trop exagéré.

Mettez vous en relation s’il le faut avec quelqu’un qui fait le même métier que celui que vous ciblez et posez lui ces deux questions :

–    Pouvez-vous hiérarchiser les compétences attendues sur cette annonce et me dire lesquelles sont les plus importantes?

–  Qu’est-ce que vous feriez  à ma place si vous étiez sans expérience et que vous souhaitiez obtenir cet emploi?

J’ai eu la chance en ce qui me concerne de connaitre quelqu’un qui travaillait dans le milieu que je ciblais, mais aujourd’hui vous pouvez facilement identifier ce type d’interlocuteurs avec les réseaux sociaux (Linkedin,Viadeo…). Ces réponses vous serviront de tremplin pour la deuxième étape.

Étape 2 : se construire de bonnes bases

Une fois que vous avez identifié les compétences attendues pour réussir dans votre futur métier, il faut vous construire des bases techniques solides. C’est la partie du processus qui va demander le plus d’efforts et beaucoup de travail. Tout dépendra bien évidement du changement que vous voulez effectuer et de la quantité de compétences requises. Cela peut prendre des semaines ou des mois, ce qui peut paraitre long mais qui est finalement relativement peu significatif dans votre grand schéma de vie.

Les deux outils les plus efficaces pour un apprentissage à ce stade sont les livres et la pratique. Les livres sont idéaux pour obtenir les informations et une compréhension conceptuelle des sujets ciblés, tandis que la pratique vous aidera à apprendre les techniques que vous allez utiliser au quotidien.

Posez des questions à votre entourage et exercez-vous de votre côté. Plus vous vous intéresserez à votre sujet plus vous en saurez davantage. Vous pouvez bénéficier gratuitement de cours ou de formations par le biais de certains organismes. Le web propose également énormément de ressources en ligne. Vous avez enfin la possibilité de vous faire accompagner ou de payer des formations agrées.

Quand j’ai commencé mon aventure, je savais que je devrais apprendre les rudiments du métier. Je me suis donc amusé à désosser pièce par pièce les composants d’un ordinateur et à m’intéresser aux logiciels d’exploitation. Je me suis concentré sur le perfectionnement de compétences spécifiques que je savais primordiale pour la suite. Avec l’expérience j’ai su développer d’autres compétences et évoluer progressivement dans mes fonctions.

Chaque expérience est certes unique mais si vous avez envie de vous lancer dans une nouvelle aventure professionnelle dites vous que c’est possible et que vous pourrez disposer de nombreux moyens pour arriver à vos fins. Bien sûr il ne faut jamais perdre de vue que vous pourrez être amené à faire des concessions, par exemple en termes de salaire, de niveau de responsabilités ou de localisation géographique, mais sur le long terme, si ce job est réellement celui que vous désirez, le jeu en vaut la chandelle.

Une étude de l’Afpa apporte un éclairage intéressant et motivant : 56% des actifs ont déjà changé d’orientation professionnelle. Et parmi ceux qui n’ont pas tenté l’expérience, 35% se disent prêt à changer de métier dans l’année qui vient. Soulignons que 64% de ces reconvertis attestent d’un meilleur épanouissement professionnel !

Je finirai cet article en vous laissant méditer sur cette citation d’Henry Ford « Il y a des gens qui disent qu’ils peuvent ; d’autres qu’ils ne peuvent pas. En général, ils ont tous raison ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s